dsaa8photo-Le-Signe-des-renegats-Mark-of-the-Renegade-1951-8

A mi-chemin entre le western et le film de cape et d'épée, Le Signe des renégats (Mark of the Renegade, Hugo Fregonese, 1951) évoque irrésistiblement Zorro. Normal, le roman qui l'inspira est signé Johnston McCulley... Comme le dit Patrick Brion, le film n'est pas le meilleur de Fregonese; il n'empêche, bénéficiant d'un technicolor chatoyant et d'une durée adéquate (81 mn), le film est alerte et enjoué, surtout dans sa première demi-heure, menée à vive allure et alimentée par des dialogues incisifs. Le scénario ne s'embarrasse pas de fioritures mais le savoir-faire du réalisateur argentin fait oublier les invraisemblances et les confusions. Ricardo Montalban est parfait et dame le pion à une Cyd  Charisse charmante, mais pas forcément à son aise dans un rôle relativement statique et effacé... Malgré ces quelques réticences, une fort agréable découverte, qui ne manque pas de panache, et qui plus est, présentée dans une copie impeccable. Signalons pour conclure la très belle partiton musicale de Frank Skinner (Sidonis, 16,99 euros).