dimanche 24 juin 2012

THE STRANGE LOVE OF MOLLY LOUVAIN

Molly Louvain (Ann Dvorak) vend des cigarettes dans un petit hôtel lorsqu'elle se retrouve enceinte d'un jeune homme de bonne famille que la nouvelle incite à détaler. Désespérée, Molly quitte la ville avec Nicky Grant (Leslie Fenton) une petite frappe teigneuse et sans scrupules... Telle est la trame de The Strange Love Of Molly Louvain, réalisé par Michael Curtiz en 1932. Joli titre pour un mélodrame empreint de réalisme social, que Patrick Brion programma jadis. Militons pour une prochaine diffusion, ou mieux une édition DVD.
samedi 23 juin 2012

LA BATH COUV' DU PREMIER TARZAN (vedettes TV)

Posté par Mister Bluff à 17:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
samedi 23 juin 2012

LE MYSTERE TIF ET TONDU

D'aucuns s'en sont peut-être étonné voire ému : l'édition de deux albums de Tif et Tondu pose problème. En cette année 1964, la prépublication dans les pages de Spirou de Choc au Louvre (1350-1370) précède celle de La Villa du Long-cri (1373-1394) et pourtant c'est l'inverse qui se produira lors des parutions en album en 1966. La Villa du Long-cri porte le n°8 et Choc au Louvre le n°9. Seuls les observateurs avisés auront relevé que le texte off qui introduit la planche initiale de La Villa du Long-cri (et modifié pour la reprise en... [Lire la suite]
Posté par Mister Bluff à 07:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 22 juin 2012

BARBE-NOIRE ET LES INDIENS

Ci-contre, la couverture originale de Barbe Noire et les indiens (1968), un des très bons albums de la série, et une réflexion de fond sur la structure familiale. Barbe Noire y retrouve son père et Bon-Papa son fils. De la flibusterie de boulevard, dans un contexte insolite où pirates, indiens, trappeurs, pépites d'or et eau de vie font plus ou moins bon ménage. Une réserve toutefois: le personnage du Vieux Nick, de plus en plus aseptisé, a perdu de sa verve initiale. Sa présence ne se justifie plus que contractuellement et la maison... [Lire la suite]
Posté par Mister Bluff à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 22 juin 2012

LA CORDE EST PRETE

Engagé par des éleveurs qui veulent se débarrasser de fermiers, Sam Hall, un tueur professionnel, est arrêté après avoir rempli sa mission. Tandis que les éleveurs préparent son évasion, les fermiers et l'instituteur se rendent à la prison bien décidés à le lyncher...  Tel est le point de départ de ce western de série B réalisé par Charles Haas (Star in the dust,1956) et produit par Universal. John Agar, Mamie Van Doren (photo), Richard Boone et Coleen Gray sont au générique. Le DVD est annoncé chez Sidonis pour le 18... [Lire la suite]
Posté par damacis à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 21 juin 2012

LA BATH COUV' DU PREMIER CAVALIER INCONNU

Posté par Mister Bluff à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 juin 2012

FETE DE LA MUSIQUE (select sélection)

A quoi bon attraper un rhume ? Alors qu'il suffit de ressortir quelques bonnes vieilles galettes... 
Posté par Mister Bluff à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 21 juin 2012

LES NOUVEAUTES RKO DE LA RENTREE

Parmi les cinq nouveautés annoncées par Montparnasse (collection RKO), on retiendra trois raretés signés Anthony Mann, John Farrow et Robert Wise. Sortie programmée le 4 septembre.
Posté par Mister Bluff à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 20 juin 2012

DANY

Posté par Mister Bluff à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 20 juin 2012

ARIANE

Ariane (Love in the afternoon, 1957) n'est pas - et c'est regrettable - la plus réputée des comédies de Billy Wilder. Sans doute parce qu'elle dépasse le cadre de la simple comédie. On tient là une oeuvre acide et mélancolique, un brin désabusée, aux élans lubitschiens et aux décors trauneriens. Billy Wilder savait transcender ses acteurs. Audrey Hepburn est sublime et - ô surprise - Maurice Chevalier tient sans doute avec le détective privé Claude Chavasse son meilleur rôle. Il occulte même le jeu un peu fade d'un Gary Cooper,... [Lire la suite]