original_594258

critique-le-farceur-de-broca1

3582858856

Issu d'une famille extravagante, Edouard passe son temps à poursuivre de belles inconnues et à fuir des maris jaloux. Pour lui, la vie n'est qu'une source de plaisirs. Au hasard de ses pérégrinations, il croise Hélène, femme d'un industriel ennuyeux. Très vite, il tente d'attirer la belle jeune femme. Au début effrayée par son mode de vie farfelue, Hélène se laisse finalement séduire par la fantaisie d'Edouard...

Comédie loufoque, subtile et mélancolique, Le Farceur est une des plus belles réussites de Philippe de Broca. Jean-Pierre Cassel, remarquable de fraîcheur, fait montre d'une étourdissante faconde ("Moi je ne mourrai jamais, j'ai pas le temps !") et Anouk Aimée d'une rare élégance. Réédité dans une copie de haute qualité par Gaumont en 2013, le film se revoit avec autant de plaisir que L'Homme de Rio, c'est tout dire.